Accueil > 1. Quelle stratégie d'entreprise avec Internet > Ma stratégie d'entreprise

Dépasser son inquiétude Day2 #399

Publié le 13 décembre 2017

Dépasser ton besoin d’approbation, dépasser le stress qu’implique ton projet. Chaque fois que tu auras peur du rejet, tu vas mouliner dans ton coin. Je te propose une solution pour te dépasser.

L’inquiétude est un poison.

Pourquoi dois-tu prendre la meilleure décision, choisir la meilleure solution ??
Je te fais un pari : chaque fois que tu diras dans tes pensées une question qui implique de faire le meilleur choix, jamais tu ne parviendras à un résultat satisfaisant.
Voir même tu ne prendras pas de décision tout court.
Dommage.

Tu as toutes les clefs et ressources en toi pour avancer et réussir.

Vaincre l’inquiétude, une solution en 3 temps :

  • Comment la « référence externe » plombe ton estime de toi
  • Focalise-toi sur ce que tu contrôle dans ta vie
  • Distinguer tes émotions des faits – Seuls les résultats comptent
  • La méthode infaillible : l’objectivité et faire un choix
  • Se poser les bonnes questions pour couper court

Les références citées pendant l’émission :

Transcription du podcast

Dépasser son inquiétude. Dépasser le besoin de reconnaissance sociale. Dépasser le besoin de faire approuver ce que l’on fait par l’extérieur. En fait, chaque fois que tu vas aller chercher l’approbation sociale, tu vas te perdre et ce sera encore plus difficile pour toi de passer à l’action. Chaque fois que tu auras peur de te faire rejeter par ton entourage, chaque fois que tu auras peur que tu prennes la mauvaise décision et donc que cela va impacter ton entourage, et bien, plus tu vas être dans ce cercle-là, plus cela va être difficile pour toi d’avancer dans ton projet, de construire une entreprise, de créer un site web, de faire la communication, etc.

Et donc aujourd’hui, je vais te proposer une astuce toute bête en fait, une solution, un schéma de construction mentale
pour réussir à dépasser tout ça. Le premier élément que je peux te dire, c’est en fait de te focaliser sur ce que tu
contrôles dans ton business, ce que tu contrôles dans ta vie à toi. Et on va voir justement tous ces éléments qui permettent de se recentrer sur soi, de prendre le contrôle de sa vie.

Bienvenue à toi dans l’émission mon business à 200 %. Aujourd’hui, on est dans la vidéo 2 du Défi 30 jours. Moi, c’est David, je suis entrepreneur, mentor et expert en marketing. Ma mission de vie et de t’accompagner dans le lancement et dans l’accélération de ton activité. Mon seul objectif, c’est que tu puisses gagner en liberté, gagner en indépendance grâce à ton business, que tu puisses t’épanouir grâce à ton business. Et justement tu peux trouver les plus de 400 émissions que j’ai enregistrées à ce jour sur biz200.fr. Et bien sûr je vais t’inviter à t’inscrire sur ma plateforme privée businesstemple pour accélérer ton démarrage sur biz200.fr/bt. Bien sûr, tu as tous les liens en dessous.

Alors, déjà, première situation : très souvent, on est mort d’inquiétude par rapport au choix que l’on doit faire, faire le meilleur choix, prendre la meilleure décision, choisir le meilleur outil. Quel meilleur outil choisir pour gérer ses e-mails ? Quel meilleur outil pour faire son site web ? Quelle solution pour faire une belle page web ? Quel est le meilleur outil technique pour faire mes paiements en ligne ? Quelle est la meilleure solution pour encaisser mes clients ? Quel est le meilleur statut juridique ?

En fait, à chaque fois qu’on se pose la question quel est le meilleur « … », et bien, tu peux être tranquille que c’est une question sur laquelle tu auras énormément de mal à répondre. Et je peux même te parler d’une chose, c’est que chaque fois que tu poseras cette question qui contient le mot  » meilleur  » à l’intérieur, tu ne vas même jamais y répondre.

Donc, c’est très simple, parce que le mot  » meilleur  » en fait, il est connecté à des émotions pour faire très simple. Et donc, quand on connecte un choix à des émotions, et bien, on ne fait pas de choix, parce qu’on a tellement peur de se contrarier, de contrarier son entourage ou de s’autodétruire finalement que du coup on préfère ne rien faire par peur de s’autodétruire. C’est difficile, cela t’amène à ne jamais faire de choix.

Donc, on va voir aujourd’hui une technique expressément simple pour arrêter ce truc de choisir le meilleur choix.

Ensuite, il y a un deuxième problème qui bloque la prise de décision, c’est ce besoin de reconnaissance sociale. Est-ce que mon projet va plaire à ma famille, à mes enfants, à mes parents, etc. ? Est-ce que ce que j’ai fait là, c’est beau, c’est propre ? Est-ce qu’ils vont aimer ? Est-ce que mon flyer va plaire à mon entourage, à mes clients ? Est-ce que ce n’est pas trop ceci ? Est-ce que ce n’est pas trop cela ? Est-ce que c’est assez où est-ce que ce n’est pas assez ? Est-ce que les couleurs vont plaire ou est-ce que cela va faire fuir ? Mais oui, mais si je m’adresse à ses clients-là, du coup j’ai d’autres clients à qui cela ne va pas plaire.

Le besoin de reconnaissance est le second poison vraiment qui fusille, qui liquide, qui fait mourir à petit feu ton projet. Et qu’on parle de projet business ou d’un projet sport, ou d’un projet ménage, qu’on parle d’un projet printemps, qu’on parle d’un projet fête 2017, peu importe en fait. Le besoin de reconnaissance te plombe au quotidien si on n’en a pas conscience. Exemple, tu cuisines un super bon plat, tu le sers à tes invités et tu te demandes :  » Est-ce qu’ils m’ont dit qu’ils ont aimé par politesse ou est-ce que c’était vraiment bon ?  »

Il y a ce genre de question qui t’empoisonne le quotidien parce qu’en fait se poser cette question, c’est juste le symptôme que tu manques de confiance en toi. C’est dire :  » Mais moi, mon plat je l’ai adoré donc, un point : s’ils n’avaient pas aimé et qu’ils m’ont dit qu’ils ont aimé, et bien, c’est tant pis pour eux. En fait, c’est même pas mon problème. J’ai confiance en moi, je sais que j’ai fait le meilleur de moi-même pour ce plat-là. Et moi j’ai aimé ce plat-là et c’est tout ce qui compte. Je n’ai pas vu que les gens faisaient la tête à table, donc c’est bon. Cela me va. Donc je suis bien avec moi-même.

Donc l’idée, c’est cela en fait, d’arriver à faire cette distinction entre cet empoisonnement, de ce besoin de reconnaissance sociale, ce besoin aussi de faire le meilleur choix de dépasser son inquiétude lié au business. Cela ne marche pas, qu’est-ce que je fais ? Est-ce que j’ai choisi la meilleure option, le meilleur statut, parce que si cela ne marche pas, du coup après je me retrouve sans argent. Ah ouais, donc là j’ai 4 000 € à investir dans mon projet, du coup si je mets ces 4 000 € ainsi que quelques centaines d’euros sur mon compte bancaire, du coup est-ce que je fais le bon choix ?

Bref, c’est des questions qui, en règle générale, on se lève avec et on se couche avec. Et tu sais, je vais t’inviter à faire un simple calcul. Justement hier quand j »étais avec des amis, on parlait de cela, le nombre de fois que tu penses à toutes ces options dans la tête. Si je vais prendre toutes ces secondes auxquelles tu penses à cela, je suis certain que cela occupe une grande majorité de ta journée et que si j’arrivais à convertir cet ensemble de temps auquel tu penses à tout ce magma de pensées négatives. Si j’arrivais à consacrer ce temps-là à la construction, à l’exécution, à la réalisation en fait de ton projet, il serait déjà en place. Tu vivrais déjà de ce projet-là et tu serais déjà en train de faire d’autres choses encore plus excitants en fait que ce que tu es en train de faire aujourd’hui.

Alors, je ne te lance pas non plus dans la culpabilité, je ne te dis pas :  » Ah punaise, si tu faisais cela, cela faisait longtemps que tu aurais réussi ton projet, mon petit « . Non, ce n’est pas ce que je te dis, ce que je te dis, c’est  » Prends-en conscience », savoir qu’un problème conscient est un problème à moitié résolu.

Donc, la clé en fait pour couper court à ce problème de reconnaissance sociale, à ce système d’inquiétude qui te ronge au quotidien, c’est de poser des objectifs, parce que seuls comptent les résultats. Ecoute bien la phrase, écoute bien avec tes 2 oreilles, si tu es en train de faire d’autres choses autour de toi, fais une pause. Tu es en train de battre la pâte à crêpes ou de t’occuper des enfants ou je ne sais pas, arrête-toi deux secondes et vis la phrase :  » Seuls comptent les résultats « .

Ce que dit grand-mère, ce que dit enfant, ce que dit papa maman, ton chéri, ce que disent tes clients et compagnie, cela ne compte pas. Seuls les résultats comptent. C’est-à-dire, que tu prévois de faire dix ventes, est-ce que tu as fait dix ventes ou pas ? Tu as prévu de mettre en place ton site web avant fin 2018, est-ce qu’il a été mis en place ou pas ? Seuls les résultats comptent. Et l’intérêt de se poser cette question-là, en fait, cela implique tout un lot de questions en amont, qui sont des questions en fait salvatrices, c’est des questions qui te sauvent de tout ce bordel mental qui t’empêche d’avancer en fait.

Donc, l’idée c’est très simple, c’est que seuls comptent les résultats. Et cela impose de définir un objectif précis, de définir un indicateur de mesure, et cela implique de définir un plan d’action pour exécuter cette tâche, pour la réussir. Tu sais que là, moi je me suis lancé un défi de 30 jours de vidéo non-stop, avec Seigfried C., qui est un collègue ou un marketeur. Donc là, c’est très simple, qu’est-ce que je mesure ? 1. Je publie effectivement une vidéo quotidienne. 2. Quel plan d’action je mets en place pour cela.

Donc là, j’ai retravailler mon planning de sujet, d’exécution, je redéfinis bien précisément des créneaux d’enregistrement dans la semaine, des créneaux de montage et des moments où je redirige mon équipe par rapport à la publication. Aujourd’hui, ce n’est pas moi qui publie mes vidéos, c’est mon équipe qui fait cela. Et ensuite, plan d’exécution précis, bon ben voilà, j’ai mes sujets, je suis en train d’avancer sur la rédaction de mes sujets, des questions que vous me posez au quotidien pour les intégrer dans l’émission, l’enregistrement, le studio là, il est prêt. Voilà.

Donc, ok, seuls comptent les résultats. Quels objectifs je décide ? Qu’est-ce que je mets en place pour réaliser cet objectif-là et les plans d’action pour l’exécuter.

L’idée, c’est vraiment de dire que seuls les résultats comptent. Donc, cela veut dire seulement ce que je peux mesurer en fait importe. Et je ne mesure que du factuel en fait. Seul ce que je fais, ce que je peux mesurer compte. Voilà, tu as planté – admettons, allez – une tonne de semences de pommes de terre au printemps 2017, aujourd’hui tu as récolté 30 tonnes de pommes de terre. Bon ben voilà, j’ai planté une tonne de semences, je récolte 30 tonnes de pommes de terre. Bon ben très bien, voilà. Cela, c’est factuel. Il y a une saison, j’ai manqué de pluie au milieu, j’ai récolté que 25 tonnes de pommes de terre, donc du coup l’an prochain, qu’est-ce que je mets en place pour l’irrigation de mon champ par exemple. Voilà.

Donc, tu fais du factuel. C’est-à-dire que :  » Est-ce qu’il a aimé mon plat, est-ce qu’il m’a dit cela parce qu’il pensait cela, quelle est la meilleure solution pour faire…  » Non. On s’en fout, table rase. Imaginons que tu te demandes quelle est la meilleure solution pour gérer mes emails pour mon business. Comment je reformule cela en question utile pour ton propre business : De quoi j’ai besoin pour gérer mes emails ? Je fais la liste de tout ce que j’ai besoin pour gérer mes emails. Quels outils correspondent à tout ce que j’ai besoin ? Tu vas voir deux trois outils qui correspondent à cela. Je compare les tarifs, je fais un choix.

Et là, la question du meilleur choix n’existe pas, parce qu’on peut dire entre toi et moi là, quand on fait du web marketing, quand on se lance dans le business, il n’y a pas de meilleur choix. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, le meilleur outil pour encaisser ces paiements en ligne, c’est Stripe, mais aujourd’hui. Dans 2 ans, cet outil changera.

Dans 2 ans, ce sera peut-être Payplug, ce sera peut-être Paypal qui aura complètement changé son outil d’encaissement. On n’en sait rien de tout cela. Non, aujourd’hui, le meilleur choix de gestion des emails, cela va être SG Autorepondeur par exemple, le meilleur outil pour encaisser ces clients, cela va être Stripe. Aujourd’hui, la plateforme qui permet la max on the susplace pour créer son site web, c’est WordPress. Voilà. Mais dans 2 ans, dans 5 ans, peut-être que dans 2 ans, Google va créer un système pour créer des sites web qui sera génialissime et on basculera dessus en fait.

Donc, aujourd’hui à l’instant t, seuls les résultats comptent. Quels sont mes objectifs ? Qu’est-ce que je mets en place pour réaliser cet objectif-là. Et ainsi de suite.

D’ailleurs, je t’invite à faire ton auto-diagnostic dès aujourd’hui, je t’en parlais dans la vidéo d’hier, la vidéo 398 où justement je lançais mon Défi 30 jours de vidéo non-stop. Je t’expliquais justement pourquoi je lançais ce défi, etc. Et je te propose justement d’avancer pour essayer de dépasser tes inquiétudes. L’objectif, ce n’est même pas, à la rigueur, d’essayer, c’est putain de m**, c’est d’arriver à dépasser tes objectifs, mais surtout à dépasser tes inquiétudes.

Aujourd’hui, il y a des trucs qui te rongent dans ta tête, et je t’invite grâce à cette auto-diagnostic de te recentrer sur toi-même, de faire une pause et de comprendre qu’est-ce qui ne va pas. Mais surtout qu’est-ce qui va aujourd’hui et sur quoi tu peux t’appuyer pour avancer. C’est l’approche par les compétences, c’est une méthode qui est génialissime, qui consiste à dire :  » Voilà mes points forts et je vais m’appuyer dessus « .

En fait, c’est exactement l’inverse qu’on fait nous à l’école, quand on va à l’école. A l’école, on dit :  » Ah, tu n’es pas bon en français mon petit, tu n’es pas bon en maths. Alors vas-y, force bien sur les maths, force sur le français. » Et en fait on fait l’inverse, c’est-à-dire qu’on se concentre sur les points faibles, sur les mauvais points, alors que pour lancer son business, on fait exactement l’inverse. En fait, pour lancer son business dans les meilleures conditions, on se focalise sur les points forts.

Si ton point fort à toi, c’est le relationnel par téléphone, si ton point fort à toi, c’est cette capacité de synthèse – admettons du premier client – parce que tu as une vraie expertise du domaine professionnel de ton client, et tu es capable en l’espace de 5 minutes de faire un portrait de ce que ton client a besoin de travailler. Imaginons que ton point fort, c’est, admettons, le tarif. Disons que tu as un très bon tarif, qu’il soit vraiment très compétitif avec tous les avantages que tu mets dedans. Et bien, voilà. Appuie-toi là-dessus. Si tu es nul en web, nul en email, nul en copywriting, nul en vidéo et compagnie, on en a rien à fêter en fait. Cela ne compte pas. Concentre-toi sur tes points forts.

Et donc, cet auto-diagnostic justement, c’est une des premières étapes parce que dans le défi des 30 jours justement je vais t’amener tout un ensemble de méthodes pour faire le point et lancer et accélérer ton business pour accueillir du mieux que tu puisses 2018. Et donc cet auto-diagnostic, il va vraiment te faire un point sur les points forts et ce que tu peux faire dès aujourd’hui pour améliorer ton business.

Et cela, tu retrouves cet auto-diagnostic sur biz200.fr/go/prepa2018. Tu peux cliquer sur le i comme info en haut à gauche ou à droite de cette vidéo. Si tu m’écoute depuis iTunes sous Soundcloud, dans la description tu as le lien  biz200.fr/go/prepa2018. Saches qu’à la fin de cet auto-dianostic je te propose une surprise pour aller plus loin dans ton business.

Une autre chose aussi qui permet de dépasser ses inquiétudes, de dépasser cette notion de la référence externe, la référence externe, c’est :  » Est-ce que cela a vraiment plus, ah mais lui il sait faire ceci et pas moi « . L’idée, c’est de fixer un but chaque jour, un but par semaine, un but par mois, un but tous les 3 mois, un but donné en cours, un but moyen terme (+ 3 ans, + 5 ans par exemple).

En fait, quand tu te définis un but comme cela, le but de la journée, le but de la semaine, le but du mois, le but des trois mois, le but de l’année, le but de ton projet moyen terme, en fait, tu es tellement focalisé sur ce que tu veux faire – c’est ce que moi j’appelle la clarté – ce que va penser tante Martine de ton projet, est-ce que ton client va téléphoner parce qu’il va te dire que tu as fait plein de fautes d’orthographe et tout ça, on en a rien à carrer, quand tu as but précis, il se passe un truc magique dans le cerveau.

C’est que ton cerveau se concentre uniquement sur ce qu’il y a à faire, ce que tu vas pouvoir faire dans l’avenir immédiat plutôt que toute problématique qui te noie :  » Est-ce que j’ai fait le bon choix ? Est-ce que c’est le meilleur outil ? etc.  » Et puis, je vais te dire une chose :  » Est-ce que tu crois, moi, en tant que mentor et expert en marketing, que je ne me trompe jamais dans mes choix techniques ? « . Bien sûr que si, je me suis très très souvent trompé dans mes choix techniques.

Par exemple, en ce moment j’utilise énormément l’outil typeform. On dit que typeform est un outil formidable, et avant je faisais mes sondages avec un plugin que j’ai moi-même développé en PHP, etc. qui m’a demandé énormément de temps à développer. Et aujourd’hui, je me rends compte en fait que j’étais un petit con. J’ai vraiment fait un mauvais choix en fait. J’ai fait le mauvais choix technique. J’ai fait le choix de dépenser 6 mois de développement technique alors qu’il y avait typeform qui faisait déjà tout la place. Voilà, c’est tout.

Et d’ailleurs, je reviens sur ce que je viens de dire, je disais que j’étais un petit con, mais non en fait, je n’étais pas un petit con, j’ai donné le meilleur de moi-même il y a 2 ans quand j’ai fait ce plugin. Parce qu’il y a 2 ans, avec les connaissances que j’avais il y a 2 ans, et bien selon moi, l’outil à faire c’était de développer moi-même la solution pour faire des sondages. Donc, il n’y a pas de mal à cela, ce n’est pas une question de prendre la meilleure décision ou pas.

Ce qui compte, c’est que ma vérité à moi il y a 2 ans disait que la meilleure solution, c’était de développer moi-même mon propre plugin de sondage. Et aujourd’hui, je ne vais sûrement pas développer mon propre outil de sondage. A part contexte extrêmement particulier, je ne vais sûrement pas développer mon propre outil, avec typeform en plus, tu as un outil qui se connecte à une multitude d’outils autour à quasiment tous les gestionnaires d’email, CRM, etc. Donc, il y a aucune raison de passer par d’autres outils que typeform. En plus, si tu as des problèmes de budget, typeform est gratuit au début, donc voilà quoi.

Donc l’idée, c’est de toujours se dire :  » Je suis à la hauteur de mes ambitions, je suis bien avec moi-même et je prends les décisions en fonction des connaissances que j’ai aujourd’hui « . Donc, quand tu acceptes cela, il est strictement impossible de prendre une mauvaise décision puisque tu prends toujours des décisions en fonction de tes connaissances actuelles, en fonction d’un choix conscient à travers un but : le but de la journée, le but de la semaine, le but du mois, le but de 3 mois, le but à moyen terme, etc.

Alors, un exemple d’un but aujourd’hui, ton but aujourd’hui par exemple, c’est de finaliser la page de vente de ton produit en ligne. Le but de cette semaine par exemple, c’est de finaliser ton site web et toutes les pages et les emails qui vont autour de l’accueil des nouveaux participants. Le but du mois par exemple, c’est de lancer ton produit en ligne et d’avoir les premiers modules enregistrés. Le but à 3 mois, c’est d’avoir réussi à faire 10 ventes de ton nouveau produit. Le but à l’année, c’est que fin d’année prochaine tu fasses par exemple 3 000 € de ventes chaque mois. Le but à moyen terme, à plus 3 ans par exemple, c’est que tu fasses 8 000 € de ventes chaque mois et que tu puisses vivre entre la France et disons les Seychelles par exemple. Tu vois, voilà comment tu peux déterminer un but aujourd’hui, à la semaine, au mois, 3 mois.

Donc, on va revenir sur cette notion de but dans les prochaines vidéos. Tu sais que je me suis lancé le propre défi de faire du non-stop pendant 30 jours. L’idée, c’est d’accueillir ensemble cette nouvelle année 2018 et d’installer tout ce qu’il faut maintenant, dès aujourd’hui pour faire le maximum, pour réussir à lancer et accélérer ton business à 200 %. Et je pèse mes mots, je vais être là vraiment pour t’accompagner.

Et donc, l’idée c’est de personnaliser aussi le contenu des prochaines vidéos à venir en répondant donc à cette enquête qui en même temps est un auto-diagnostic pour toi sur biz200.fr/go/prepa2018 (prepa sans accent). Encore une fois, tu as le lien dans la description juste en dessous.

Moi, je te retrouve dans la prochaine émission mon business à 200 % et bien sûr dans l’espace businesstemple sur biz200.fr/bt. Businesstemple, c’est un espace sur lequel tu vas trouver plus de 25 heures à ce jour de formation et de contenus d’atelier, etc. de boîte à outils pour t’aider à développer ton business avec sérénité, pour dépasser ton inquiétude.

A bientôt entrepreneur ! Prends soin de toi, rappelle-toi : tu es à la hauteur de tes ambitions !